Discours de Sir Norman Foster. Remise du premier Prix BIA

L’architecte anglais Norman Foster dans le décor du Musée Guggenheim le premier prix BIA de la Chambre des architectes basques et de Navarre, pour sa contribution à la régénération urbaine de Bilbao. Foster, auteur du design d’avant-garde des stations et entrées du Métro de Bilbao a déclaré que rien dans toute son expérience d’architecte n’est comparable à son expérience sous terre, lorsqu’il a construit les tunnels du métro de Bilbao, une expérience qu’il a qualifiée de « quasi religieuse ». Dans son discours après avoir reçu le prix, Foster a rappelé son époque de la construction du métro, terminé en 1995. « J’ai de nombreux bons souvenir de l’époque où j’étais à Bilbao, et j’ajoute aujourd’hui une autre dimension à ces mémoires », a-t-il commenté. « Dans toute ma carrière d’architecte je garde de nombreux souvenirs de mes visites sur les sites, des bâtiments découverts, mais rien n’est comparable à mon expérience ici, in situ, à la vision des tunneliers sous la terre. Je n’oublierai jamais cette expérience, quasi religieuse, cette prise de conscience des forces de la nature, de la dynamique du changement ». « J’étais inspiré par l’idée de créer des grottes, de révéler par les tunnels cette force de la nature sans tenter de la dissimuler, en la révélant au contraire ». « J’ai créé une chose totalement spéciale pour ce lieu. L’identité d’une ville a de plus en plus à voir avec l’usage qui est fait des espaces publics, les connexions et les mouvements, et la qualité des infrastructures est plus importante que la qualité des bâtiments ». Dix-neuf ans après l’inauguration du métro de...